Les tests du boulot : Papier illustration de chez Canson

Non, je ne rigole pas, il s’appelle vraiment Illustration. Au cas ou on voudrait l’utiliser pour de l’origami.

tdb-001

Bon blague à part, ce papier me titille la curiosité depuis que je bosse au magasin. La fiche produit proclame qu’il est utilisable autant pour le crayon, la plume, le feutre que le lavis (traduit en anglais par watercolor, c’est pas pareil mon bon monsieur Canson) (oui, je chipote, je sais).

N’écoutant donc que mon sens du devoir, le fait que j’avais fini mon dernier bloc de bristol pour Ici Vont Les Morts et qu’il y avait une promo dessus au boulot, je m’en suis pris un pour le tester. Voici donc le test en couleur! Viendront la semaine prochaine, le test encre et le test feutre!

Et comme vas y avoir masse d’images, un cut!

Alors première chose en ouvrant l’animal, le papier est vraiment BLANC. Y’a pas tromperie sur la marchandise.

tdb-002

Et il est même plutôt satiné. Aie. Je vais pas partir sur une illustration aquarelle en humide sur humide façon chute du Niagara en technicolor, sinon je vais le tuer dès le début. Niveau dessin par contre, aucun souci. Le grain très fin du papier est agréable, au critérium, ça glisse tout seul et avec ma gomme mie de pain, ça ne laisse aucune trace au gommage. Donc déjà, un bon point.

tdb-003

Premier jus de couleur pour placer les ombres et les lumières. Je travaille avec mes aquarelles Sennelier et LeFranc Bourgeois avec un pinceau lavis en poil de chèvre. Encore une fois, une bonne surprise, malgré la finesse du grain, le papier absorbe bien le premier jus. A voir si ça va durer, mais pour le moment, ça passe.

tdb-004

Eeeet ça dure. Même si je me foire lamentablement au niveau de la couleur de la citrouille. Trop vif d’un coup, ça va être coton à rattraper.

tdb-005

Mais en fait finalement le lendemain matin à la lumière du jour, ça va. Je continue de rajouter couche après couche de couleurs pour avoir toutes les nuances (mauvaise habitude chez moi, je sais) et le papier tient toujours. La surface reste intacte malgré l’utilisation de mes pinceaux pentel à réserve d’eau qui ont tendance à râper un peu les papiers de qualité médiocre. Donc ça, c’est un EXCELLENT point pour Illustration.

tdb-006

Je laisse donc sécher, j’empoigne mes vieux crayons de couleurs aquarellable de chez Conté que c’est encore la vieille boite (mais alors la qualité, Santa Madre del Gesso, c’est du bonheur en crayon), et j’ajoute des textures et des détails.

Toujours aucun problème, les crayons glissent sur le papier comme s’il était neuf et vierge. Quand à aquareller par dessus, ça reste impeccable.

Et là c’est le drame, en ouvrant mon vieux pot d’encre de chine, il projette des gouttes sur la pierre tombale en haut. S’ensuit une demi-heure de panique, de retournage d’atelier à la recherche de quelque chose pour rattraper le coup et une séance de création libre avec un pot d’encre acrylique blanche à moitié sèche et une vieille brosse pour refaire toute la texture de la pierre.

(J’ai balancé l’encre de chine et l’acrylique, ils devaient tout les deux avoir entre 5 et 10 ans…)

Et vous savez quoi?

Ben le papier tient toujours.

Toujours lisse, quasiment pas de gondolage (même si un peu hein, mais c’est quand même du 250 gr), bref, c’est de la bonne.

Bon, je ne vais pas non plus passer à 100% dessus pour toutes mes illustrations couleurs traditionnelles. C’est un bon papier, MAIS ce n’est pas un papier aquarelle. Si je peignais dessus comme à mon habitude, je doute qu’il tiendrait le coup.

Mais bon, pour des illus rapide en conventions par exemple, je pense que c’est une bonne alternative à un carnet d’aquarelle qui me coûterait deux fois fois son prix,  et il reste plus léger et plus maniable.

Donc en résumé:

Test aquarelle d’Illustration de Canson

Les plus:

-Papier SUPER BLANC.
-Surface lisse mais résistante à plusieurs couches de peinture.

Les moins

-N’existe qu’en trois tailles: A4 et A3, 50×60 cm
-Un poil léger pour le travail en humide (250 gr). Les quatre bords ne sont pas collés, du coup il y a plus de risque de gondolage.
-Douze pages seulement?!

Et au final, après scannage et retouche photoshop, ça donne ça!

20131006-allhallowsread

3 réflexions au sujet de « Les tests du boulot : Papier illustration de chez Canson »

  1. Je l’ai aperçu l’autre jour sur internet en passant commande au… ah ben tiens, au géant des beaux arts, quelle surprise! Et je dois avouer que je me posais pas mal de question vis à vis de ce papier. Le fait qu’il soit super lisse (et donc super confort pour le dessin) mais qu’il absorbe bien la peinture quand même (J’ai horreuuuuuuuur du satiné à cause de sa fichue manie de se prendre pour un k-way) titille ma curiosité. Si un jour je tombe sur ce bloc en boutique, je regarderai le grain de près. (Mais vu que j’ai déjà des tonnes de feuilles en bloc hanhemülhe avec à peu près les même caractéristiques, je ne suis pas sûre de craquer.)

  2. Ping : Les tests du boulot : Illustration de Canson, version encrage | Oeil de chat

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.