Les tests du boulot: Papier Aquarelle Moulin du Roy de Canson

Aujourd’hui, pour le test du boulot, je vais parler du nouveau papier aquarelle de Canson: Moulin du Roy!
Un des trucs les plus géniaux quand on travaille dans un magasin d ‘art, ce sont tous ces échantillons que je peux tester.
Bon alors qu’est ce qu’il a ce nouveau papier? Plusieurs choses.
1: C’est du 100% coton. Ok, ca peut sembler mineur, mais en réalité, ça a son importance. Le papier fait de bois contient de la lignine, un composant acide qui dégrade le papier au fil du temps (bon c’est technique, ne m’en demandez pas plus). Un papier de bonne qualité devrait être fait avec du coton ou du tissu pour éviter ça.
2: Il est bien moins cher qu’Arches. Je sais, Arches, c’est la Roll Royces du papier aquarelle, mais je suis fauchée. On l’es tous.
3: C’est bieeeeeen mieux que Montval (sauf que j’aime bien la texture de Montval torchon, mais c’est un post pour un autre jour)
4: Il n’est pas plus blanc que blanc. En tout cas, il n’a pas été reblanchi chimiquement (oui j’aime protéger l’environnement, je suis passée aux pinceaux en poils de chèvres et synthétique le jour ou j’ai découvert ce que sont les petit-gris. Indice: On parle pas des escargots)
5: Existe en 300 g/m². Et seulement dans cette épaisseur. Rien d’autre pour le moment.
Bon, maintenant passons un peu à l’aspect technique. Voici trois peintures faites avec la même aquarelle (un mélange d’étude Cotman et d’Aquarelle Sennelier), et mes pinceaux Aquash de Pentel.
Le torchon est VRAIMENT rugueux. Je ne crois pas avoir déjà bosser sur un grain aussi prononcé. Et comme d’hab, je n’aime pas ça. Bon c’est vrai que ce grain résiste à l’eau et aux lavis comme un nom de d’la de BATEAU, mais la surface du papier est trop accidentée pour ma technique. C’est chouette pour les décors et les textures, mais pas terrible pour le dessin au trait. En gros, c’est pas la faute au papier, juste une préférence personnelle.
Papier Moulin du Roy, grain rugeux
 
Le grain fin, par contre, j’y suis plus habituée. C’est le grain sur lequel je travaille habituellement et j’ai put bosser sur celui ci sans trop de problème d’adaptation. Mon indigo a fait des effet intéressant sur le lavis bleu mais la surface du papier a bien résisté aux nombreuses couches passées pour ombrer la peau. un bon point pour moi, je suis un peu une barbare avec mes pinceaux.

Et enfin le grain satin, ce fut la déception du jour. J’aime bien le satiné d’habitude, d’accord, ça n’absorbe pas l’eau et les pigments comme le grain torchon et fin, mais je préfère dessiner avec.
Sauf que là.. Ben, pas moyen. Je ne suis pas arrivée à mélanger les couleurs et faire des dégradés correct. Nan mais matez moi cet horrible fond rose quoi… Étonnement, le papier satiné a séché plus vite que d’habitude, c’est peut être que j’étais chez mon père et qu’il y fait toujours super chaud, mais la peinture a sécher trop vite.
Donc en résumé:
Torchon: Toujours pas pour moi. Mais ça pourrait être intéressant de s’amuser à faire des textures avec.
Grain satin: Oh pour l’amour de sMuses: NON. Ou en tout cas, pas avec des lavis.
Grain fin: OH QUE OUI! Non plus sérieusement, dès que le prix découverte sera passé, je verrais si je peux me le mettre au budget 2014. En tout cas, je recommande ce papier pour un bon milieu entre le papier d’étude et Arches ou Fabriano artistico.

4 réflexions au sujet de « Les tests du boulot: Papier Aquarelle Moulin du Roy de Canson »

  1. Soit dit en passant, ce que tu dis sur les différences entre le papier à base de bois ou à base de coton, c’est valable aussi pour les archives :3

    Les documents en papier à base de tissu se conservent mieux, parce que non seulement ils sont neutre sur le plan de l’acidité, mais les fibres sont aussi beaucoup plus longues (=solidité), et l’encre y pénètre mieux (= y en a plus et elle durera plus longtemps). En revanche, le problème du papier à base de bois, outre son acidité, c’est qu’il est fait de fibres très courtes (= beaucoup moins solides), et l’encre a tendance à rester en surface, donc au bout d’un ça va « glisser » du papier (et c’est encore plus vrai pour les documents imprimés avec des jets d’encre).

    /fin de la minute archivistique

    • On ne doit pas encore l’avoir dans la boutique… Ou alors…*vérifie*
      Et ouais, ils l’ont mit dans le catalogue, mais on ne l’a pas en boutique. Et le 640 n’existe qu’en feuille, pas en bloc apparemment…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.