Trez n’en a un peu rien à secouer de l’équilibre politique du Bayou.